Comment bien définir l'emplacement d'une ruche ?

L'objectif de ces prochaines semaines est de savoir comment mettre vos abeilles dans les meilleures conditions !


Dans cette série d'articles sur le thème "accueillir une ruche dans son jardin", nous allons voir ensemble les bons choix à faire pour l'emplacement d'une ruche.





A ce stade de votre réflexion, vous avez dû probablement commencer à vous intéresser de plus près du monde des abeilles.


Vous avez bouquiné, échangé, lu, écouté ;


Et les choses se précisent de plus en plus dans votre esprit et projet d'accueil de ruche(s).


Cependant, peut être que des questions persistent et la première serait :

Mais où mettre votre ruche ?!


Est-ce que votre environnement s'y prête ?


Est-ce que les abeilles vont trouver tout ce qui leur faut pour prospérer ?


Est-ce que vous n'allez pas avoir de conflits avec votre voisinage ?


Si vous vous posez toutes ces questions, c'est que vous êtes sur la bonne voie !


Chaque point est donc à étudier calmement pour préparer l'accueil de votre ruche.


Vous commencez sûrement à savoir que les abeilles ont besoin d'un environnement riche et diversifié et vous comptez bien leur apporter !


Votre curiosité et votre intérêt s'expriment par votre envie de les bichonner ;


De leur préparer un petit coin douillet où elles pourront s'épanouir et où vous pourriez les voir évoluer et les accompagner.




Pour cela, vous devez savoir ce que les abeilles ont besoin pour vivre correctement...


Quelles sont les ressources qui leurs sont indispensables pour leur santé et leur bien-être ?


Faisons une petite liste :

  • le nectar : issu des fleurs, il est transformé en miel grâce aux sucs digestifs des abeilles. C'est leur source d'énergie.

Mais pour produire 500 g de miel, les abeilles visitent plus de 8 millions de fleurs.

Ces chiffres sont très importants à avoir en tête ;


8 millions de fleurs pour 500 g de miel... et avant qu'il reste du miel à récolter pour l'homme, les abeilles en ont besoin pour leur colonie (maintien au chaud de la ruche, nourriture des larves).


Il faut donc que votre environnement soit riche en fleurs sur la saison complète. Disons de mars à septembre/octobre mais cela peut varier selon votre région.


  • le pollen : issu des fleurs également, il est la protéine de l'abeille et sa nourriture principale.

Les butineuses qui récoltent le pollen peuvent en ramener jusqu'à 35 kg par an à la ruche.


Une belle diversité de pollens est une force pour une colonie et un point très important à prendre en compte. Leur santé et leur système immunitaire en sera grandement fortifié.


  • la propolis : antibiotique de la ruche, elle est recueillie par les abeilles à partir de plantes et d'arbres qui en produisent. Le peuplier, le bouleau, le chêne etc...

La colonie peut produire autour de 200 g de propolis par an.


Il est donc aussi important d'avoir des zones boisées à proximité de la ruche.


  • l'eau : élément souvent négligé mais très important au bien-être des abeilles.

L'eau a pour rôle de refroidir la ruche et sert à l'alimentation de la colonie.


Il faut compter autour de 150 litres par an et par ruche.


Dans le cas où aucun point d'eau n'est à proximité, prévoyez un abreuvoir ;


A déposer à côté de l'emplacement avant l'arrivée de la ruche !


Cela vous évitera des conflits de voisinage et de piscines si vous en avez... :).




Ainsi pour assurer le bien-être des abeilles, ces éléments sont donc à prendre en compte.


Ils doivent se situer entre 800 m et 1 km de rayon autour de la ruche même si les abeilles peuvent aller jusqu'à 3 km.


Enfin, prévoyez bien de préparer l'emplacement avant l'arrivée de la colonie (taille, débroussaillage, support).


S'il vous manque un de ces points ou si vous estimez que la ressource disponible est trop faible quantité, pas d'inquiétude !


Votre projet ne tombe pas à l'eau.


Mais il va falloir songer à pallier au manque de ressources ; point que je souhaite développer prochainement dans un article.




En attendant, vous pouvez dès à présent songer à l'emplacement de rêve pour vous fifilles, en prenant compte des ressources dont elles ont besoin.


Une bonne méthode est de faire l'inventaire de ce que vous pouvez trouver autour du futur emplacement.


Une fois cela effectué, nous allons pouvoir nous pencher sur les réglementations à l'installation d'un rucher. Je vous prépare un article pour la semaine prochaine.



D'ici là, vous pouvez me faire partager les ressources que vous avez trouvé autour de votre futur emplacement, par mail ou en commentaires !



A très vite,


Séverine.



PS : pour ceux qui se sont déjà lancés avec quelques ruches, pourriez-vous répondre à ce sondage (moins de 10 questions) pour exprimer vos objectifs et vos problématiques dans votre pratique de l'apiculture ? "Petit sondage ici". Merci :)

Mots clés : #ruche #apiculture #apiculteuramateur #beekeeping #beekeeper #beekeepinglife #abeille #bee #nectar #miel #honey #pollen #fleurs #propolis #installeruneruche #hive #uneruchedansmonjardin #apicultureconsciente #parrainagederuche #UneRucheenProvence #urep #luberon #Provence



Sources : "L'ABC de l'apiculture", Jean LACUBE, éditions Rustica.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence

© 2023 by Ponto Pet. Proudly created with Wix.com

Photos : https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/

Designed by macrovector_official / Freepik

Crédit Photo : Mathieu Gourgues

  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence