Quel est cet antibiotique naturel présent au cœur de la ruche ?

Aujourd’hui, les apiculteurs observent les multiples utilisations des produits présents au sein de la ruche. Généralement les abeilles ne font pas les choses pour rien ; le miel, le pollen, la gelée royale, la cire et donc (le sujet de l’article aujourd’hui) la propolis sont utiles au fonctionnement de la colonie. Penchons-nous donc sur cette résine autant visqueuse qu’indispensable !



Une substance déjà bien connue à l’époque égyptienne !


La propolis était déjà connue des Égyptiens il y a 3000 ans, on n’invente rien sans eux ! Ils s’en servaient comme protection contre les bactéries en cas de plaies. Ils l’utilisaient également pour embaumer les morts. Un peu plus tard, les Romains l’ont adoptée (eux aussi !), et les soldats y avaient recours pour panser leurs plaies.


Mais ce sont les grecs qui donnèrent ce nom à la "pro-polis" qui signifie "devant la cité" car ils avaient constaté que certaines abeilles réduisaient l’entrée de la ruche avec cette résine végétale pour défendre leur colonie.


Depuis, de nombreuses recherches scientifiques sont venues corroborer ce que les Anciens savaient déjà : la propolis a un réel potentiel antiseptique.




De quoi est composée cette matière ?


La propolis est un ensemble de substances, variables selon l’origine botanique (plus de 300 composants différents ont été identifiés). En effet, elle est composée à 50-55% de résines, 20-35% de cire, 5-10% huiles essentielles, 5% de pollen, 5% matières diverses organiques ou végétales. Elle est récoltée par les abeilles à partir de plantes et d’arbres : écorces, feuilles ou bougeons.


Ainsi un bon rucher possède dans son environnement proche des zones boisées composées de peupliers, bouleaux, frênes, saules, épicéas et chênes qui sont les principales sources de propolis.


Sa couleur varie du jaune au brun foncé. Cette coloration est due à la présence d’un pigment : la chrysine qui est aussi responsable de la coloration jaune de la cire et du miel.




Le travail de récolte effectué uniquement par une certaine classe d’abeilles !


La propolis est récoltée uniquement par un nombre restreint d’abeilles. La récolte est plutôt constante pendant la période d’activité des abeilles même si on peut observer une fréquence plus importante à l’arrivée de l’automne en vue de l’hivernage.


Ce sont les butineuses qui se chargent du travail et plus précisément les abeilles les plus âgées, celles qui ont les glandes cirières atrophiées. À l'aide de leurs mandibules, elles vont prélever et modeler les résines qui les intéressent en petites boules avant de les déposer sur les corbeilles de leurs pattes postérieures (de la même façon que le pollen).


Elles mettront parfois plusieurs heures à étoffer leur pelote de propolis et devront retourner à la ruche, afin de se ravitailler : un travail fastidieux !


Une fois qu’elles ont récolté la propolis souhaitée, elles rentrent et viennent se poster près de l'endroit où la propolis doit être employée. C’est à ce moment-là que les ouvrières (les maçonnes) entrent en jeu et vont prélever les quantités utiles de propolis en l’étirant en fil jusqu’à ce qu’il se rompe ! Ces dernières modifient la propolis par l’apport de leurs propres sécrétions (cire et sécrétions salivaires principalement), et l’appliquent au besoin.


Plus l'endroit est chaud, plus le pourcentage de cire est important. La propolis est visqueuse et collante aux alentours de 20 °C et devient dure et cassante avec le froid ou le vieillissement. Il est donc logique de retrouver une propolis plus concentrée au niveau du trou d'envol et sur la tête des cadres.


Une colonie produit entre 100 et 300 g de propolis par an !




Mais que font les abeilles avec cette résine ?


La propolis, une fois prélevée de sa source végétale, est ramenée à la ruche et utilisée par l'abeille de différentes façons :


  • Ciment, pour coller les différents éléments de la ruche, boucher les fissures du bois, réduire le trou de vol pour mieux contrôler le passage des intrus, tels que les souris.

  • Isolant thermique, idéal pour maintenir une température constante pour le développement du couvain.

  • Traitement antiseptique des cellules de cire avant la ponte de la reine qui se réalise ainsi dans un milieu très propre.

  • Lutte biologique, en recouvrant l'intérieur de leur habitat d'une fine pellicule de cette résine, les abeilles se mettent à l'abri des maladies. De par sa composition très adaptée et complexe, elle protège la colonie contre de nombreuses infections microbiennes, virales et fongiques qui la menacent constamment. Les cellules de cire dans lesquelles la reine va déposer ses œufs sont elles aussi tapissées d'une pellicule de propolis qui forme un milieu stérile pour le développement harmonieux de l’œuf.

  • Embaumement, avec cette glue, elle momifie le corps des prédateurs gourmands de miel (Sphinx à Tête de Mort, petits rongeurs...) qui s'introduisent dans la ruche et qui sont trop lourds pour être évacués une fois tués. Une fois recouvert de cette résine, le corps biologique du prédateur n'entre plus en décomposition et ne gangrène pas la colonie.

Vous imaginez donc l'extraordinaire potentiel de ce produit hors du commun qui assure la santé de l’abeille. On ne peut rêver atmosphère plus saine que dans une ruche !





Peut-on utiliser cette substance pour nous soigner ?


Pour certains apiculteurs, la propolis est une gêne à cause de sa particularité visqueuse ou collante. Parfois, certains prennent la peine de la recueillir lors du nettoyage des cadres. L’utilisation d’une grille à propolis peut aussi permettre la récolte de cette résine.


La propolis possède de nombreuses vertus antibactériennes, antifongiques et antivirales :

  • Elle agit contre les infections ORL et soulage les maux de gorges, les pharyngites chroniques… Elle peut être utilisée pour des infections de gencives, des aphtes.

  • Elle possède également un effet cicatrisant sur les blessures et peut permettre de soulager les engelures, les crevasses, les brûlures, les verrues, mais aussi les coups de soleil grâce à ses vertus apaisantes.

  • Enfin, la propolis a un effet bénéfique sur les acidités et reflux gastriques qui mettent à mal la flore bactérienne de l’estomac. Elle va permettre de renforcer cette dernière et rendre la digestion plus facile.




La propolis, ça pique !


Si vous êtes amenés à découvrir ce remède naturel, ne soyez pas étonnés de retrouver un goût un peu fort en bouche ! Avant tout une propolis efficace est une propolis qui pique car c’est le témoin de son activité.





Une ruche en Provence.

Que vous soyez locaux ou en vacances dans notre région, rendez-vous sur : www.unerucheenprovence.fr.

Les ruches sont installées en Provence, au pied du Luberon. Le parrainage de ruches vous permet d'obtenir du miel en contrepartie de votre participation ainsi que de suivre l'évolution de votre ruche au cours de la saison.

Plus de photos et de vidéos sur le compte Instagram de ce projet : @unerucheenprovence

Votre avis m'intéresse : retrouvez-moi sur la page Facebook "Une ruche en Provence".







Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Propolis ; http://abeilles.apiculture.free.fr/propolis.htm ; https://www.consoglobe.com/propolis-reine-produits-de-la-ruche-abeille-cg/5 ; http://www.propolis.fr/fr,introduction-et-generalites-propolis.html#ruche ; https://propolia.com/monde-de-l-abeille/perles-de-la-ruche/la-propolis

Photos : https://www.flickr.com/photos/obatechtransfer/4706566514/ - OBA TTP - Fujifilm FinePix S5700 S700 ; https://www.flickr.com/photos/pcelarski_zurnal/11096081054/ - PČELARSKI ŽURNAL -

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence

© 2023 by Ponto Pet. Proudly created with Wix.com

Photos : https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/

Designed by macrovector_official / Freepik

Crédit Photo : Mathieu Gourgues

  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence