Comment le pollen tient-il sur les pattes des abeilles ?


Lorsque l’on observe une fleur de près, on remarque assez rapidement les étamines terminées par des sacs, appelés anthères. Les anthères ont pour rôle de féconder les ovules des fleurs et renferment une poussière colorée, le pollen.


Le pollen a des couleurs particulièrement différenciées d’une espèce de plante à l’autre, allant du gris pour les fleurs de la ronce à fruits au noir de la fleur de coquelicot en passant par le jaune des fleurs de colza ou de saule.

Ramené à la ruche sous forme de pelote, il va légèrement fermenter grâce à la présence de lacto-ferments. Les grains varient d’une forme allongée à une forme sphérique. Leur enveloppe prend un aspect lisse ou riche en décorations de surface. Toutes ces différences permettent d’identifier les fleurs dont les pollens sont issus. L’offre en pollen, comme celle en nectar, évolue d’une heure à l’autre dans la journée.

Comment le butinage des abeilles assure la reproduction des plantes visitées ?

Le butinage peut être l’ensemble des activités extérieures de l’abeille : récolte du nectar, du pollen, de l’eau et de la propolis. Ces activités comportent un aspect individuel et un aspect social. L’abeille butineuse agit seule lorsqu’elle effectue ces récoltes mais le lieu de butinage, la nature du produit récolté, l’activité déployée, ne sont pas sous sa seule dépendance ; elle agit le plus souvent comme messagère de la ruche.

Dans leur activité de butinage, les abeilles visitent certaines plantes et transportent le pollen vers d’autres fleurs. Ainsi, en récoltant un élément essentiel de son alimentation, l’abeille assure la reproduction des espèces visitées ; c’est ce qu’on appelle la pollinisation.

La pollinisation désigne la fécondation indispensable à la reproduction des plantes à fleurs. Elle correspond au transport des grains de pollen produits par les organes mâles de la plante (anthères) vers les organes femelles (stigmates).

Pour donner quelques chiffres, l’abeille peut visiter 250 fleurs… en une heure ! C’est dire à quel point elle joue un rôle majeur dans la pollinisation.

A noter : seules les femelles sont équipées pour récolter le pollen. Chez l’abeille domestique, ce sont les ouvrières butineuses qui sont chargées de cette mission.

Comment les abeilles font-elles tenir le pollen sur leurs pattes ?

Tandis que le nectar est absorbé avec la langue et stocké dans le jabot, le pollen, lui, doit être "ramassé".

Comment s’y prennent-elles ?

Sachant que l’animal possède trois paires de pattes (comme tous les insectes), des rangées de poils plus ou moins denses et durs et différemment réparties selon les espèces, et quelques autres outils dont nous allons faire la connaissance…

Notre petite abeille commence par frotter avec ses pattes avant les anthères des fleurs. Le pollen se décroche et son corps poilu s’en retrouve couvert. Après avoir prélevé le pollen éparpillé sur ses poils, elle doit le stocker pour continuer la visite d’autres fleurs avant de ramener le tout à la ruche.

Ainsi, avec sa première et sa deuxième paires de pattes, elle regroupe l’ensemble du pollen, qu’elle compacte avec un peu de nectar régurgité, puis le fait passer aux pattes postérieures.


Un autre "instrument" entre alors en jeu pour la troisième étape de cette récolte : entre le tibia et le métatarse, se trouve une brosse à pollen auquel fait face un poussoir. L’abeille détache le pollen de la brosse d’une patte avec le peigne de l’autre patte pour le placer sur la face extérieure de ces mêmes pattes arrières, au niveau du tibia, où se trouve une corbeille à pollen. C’est là que se forme la pelote aux jaunes variables que l’on peut remarquer sur les abeilles en récolte.

Lorsque les pelotes sont ainsi formées, la butineuse rentre à la ruche, s’accroche sur le haut d’une cellule à pollen avec sa première paire de pattes et décroche les pelotes avec un mouvement de ses 2°et 3° paires. Elle le dépose ainsi dans les alvéoles de la ruche.

Le butin ramassé représente de 10 à 30 mg par voyage, travail qui peut être réalisé en 10 minutes. La récolte annuelle de pollen par la colonie varie de 2 à 6 kg et elle peut aller jusqu’à 200 g par jour. C’est surtout entre mai et juin que le pic de la récolte est le plus fort.

Une fois récolté, que deviens le pollen ?

L’abeille a besoin de pollen comme de protéines. Il participe aussi au bon développement des glandes hypopharyngiennes utilisées pour le nourrissement des larves. Ainsi, l’état du couvain incite les abeilles à la récolte de pollen, car pour se développer celui-ci à d’important besoins en protéines, que lui apporte la précieuse cargaison.

Rappelons que lors de son retour à la ruche, l’abeille dépose le pollen dans des alvéoles de garde-manger. Il est stocké au plus près du couvain car il entre prioritairement dans l'alimentation des larves. C’est une abeille plus jeune qui reprend les pelotes, les triture avec ses mandibules, les humecte probablement de salive et les tasse finalement par un mouvement de la tête. Le pollen stocké subit un processus de fermentation, encore peu connu mais dont l’importance est sans doute grande.

Il est pour l'abeille la nourriture de croissance, alors que le miel issu du nectar est sa nourriture à l'âge adulte. Les abeilles ont parfois la bonne idée de protéger le pollen, susceptible de moisir à l'humidité, en le recouvrant de miel et produisent ainsi ce que l'on appelle parfois le "pain des abeilles", qui associe pollen et miel.

Le rôle joué par le pollen dans la nutrition de l’abeille apparaît comme essentiel. Sans pollen la vie de la ruche ne saurait se prolonger bien longtemps.

Indispensable à la vie de la colonie d’abeilles, peut-il être utilisé dans notre alimentation ?

Le pollen, comme la gelée royale, est pour l’homme le plus précieux complément du miel, permettant d’optimiser tous ses effets bénéfiques. Riche en protéines, en vitamines et en oligo-éléments, c’est un excellent complément alimentaire : à la fois régulateur intestinal, tonifiant, rééquilibrant, stimulant de la croissance et générateur de bien-être.

En hiver, en raison du froid, nous risquons toujours la perte d’énergie et donc une baisse possible du système immunitaire. Il est envisageable de tirer l’énergie dont nous manquons dans le pollen d’abeille. Il s’agit d’un complément entièrement naturel rare, car il réunit à lui seul de nombreuses substances et micronutriments stimulant le système immunitaire et l’activité du système enzymatique antioxydant, avec nombres de bénéfices pour tous les systèmes de l’organisme.


Évidemment, les personnes allergiques doivent manipuler avec soin cette nourriture. En cas de doute de leur réactivité au pollen, il serait bon de tenir dans la bouche quelques grains de pollen pendant quelques minutes ; s’ils développent des réactions inhabituelles comme des démangeaisons, gonflements, sensations de brûlure, un épaississement de la langue, il est clair qu’elles y sont allergiques.

Un concentré de vitamines !

En général, on mange le pollen le matin à jeun ou en complément d’un yaourt ou fromage blanc. Pour conserver le pollen, il est conseillé de le stocker dans un bocal hermétique à l’abri de la lumière.

Voici la liste des vitamines et autres bienfaits que peut apporter le pollen :

  • Vitamine C : elle aide à combattre l’inflammation et le stress, élimine les toxines et renforce les muqueuses et les capillaires.

  • Vitamine A : elle permet de protéger les muqueuses, les yeux et la vision, supervisant l’activité de l’hypophyse et la régulation du sommeil.

  • Acides aminés, fer, vitamine B, acide folique, manganèse : ils régénèrent les hormones et les tissus nerveux.

  • Vitamine D : elle protège les articulations.

  • Zinc et acide glutamique : ils améliorent l’activité des neurones.

Aussi le pollen permet à celui qui le consomme de rééquilibrer son alimentation et permet de lutter à la fois contre la fatigue, le cholestérol, les désordres gastriques.

Élément indispensable à la vie de la colonie, sa méthode de récolte par les abeilles permet de maintenir la diversité des espèces à fleurs. Il est également un très bon atout pour l’homme en tant que complément alimentaire.

Une ruche en Provence.

Pour parrainer une ruche, rendez-vous sur : www.unerucheenprovence.fr.

Les ruches sont installées en Provence, au pied du Luberon. Le parrainage de ruches vous permet d'obtenir du miel en contrepartie de votre participation ainsi que de suivre l'évolution de votre ruche au cours de la saison.

Plus de photos et de vidéos sur le compte Instagram de ce projet : @unerucheenprovence

Sources : http://lanaturedepres.fr/comment-les-abeilles-transportent-elles-leur-pollen/ ; http://apisurbanica.com/pelotes-pollen/ ; ttp://lesruchersdubessillon.over-blog.com/article-comment-l-abeille-recolte-t-elle-le-pollen-des-fleurs-67710741.html ; Jean Louveaux. RECHERCHES SUR LA RECOLTE DU POLLEN PAR LES ABEILLES ´ (Apis mellifica L). Les Annales de l’Abeille, INRA Editions, 1958, 1 (3), pp.113-188. ; http://www.apicurien.com/le-pollen/ ; http://www.mr-plantes.com/2015/11/pollen-abeilles-tresor-ruche/ ; http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/anth%C3%A8re/3836 ; http://www.abeillesentinelle.net/les-abeilles/la-pollinisation ; "ABC de l'apiculture" - Jean Lacube - Rustica Editions - avril 2013.

Photos : https://www.flickr.com/photos/cmoi30/8294886546/ - Cassiopée2010 ; https://fr.wikipedia.org/wiki/Apiculture ; https://www.flickr.com/photos/umbertovesco/8689470827/ - Umberto Vesco - Sony DSC-HX100V

#transportpollenabeille #nectaretpollendifférence #utilisationpollenabeille #pollen #fleurs #anthères #pelotedepollen #butinage #pollinisatrices #pollinisation #réservesdepollen #troispairesdepattes #insectes #brosseàpollen #alvéoles #protéines #nourrissementdeslarves #couvain #paindesabeilles #complémentalimentaire #richeenvitamine #lesabeilles #butineuses #abeille #abeilles #beekeeping #nectar #beekeeper #parraineruneruche #apiculture #bee #bees #apiculteur #hives #ruches #miel #honey #bienfaits #parrainagederuche #floraison #apicultrice #UnerucheenProvence #mieldeprovence #minipotsdemiel

  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence

© 2023 by Ponto Pet. Proudly created with Wix.com

Photos : https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/

Designed by macrovector_official / Freepik

Crédit Photo : Mathieu Gourgues

  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence