Les hommes parlent ; les abeilles dansent.


Les abeilles ont la capacité de communiquer entre elles de façon remarquable grâce à un langage qui leur est propre : la danse. Les hommes disposent de la parole ; les abeilles s’expriment différemment grâce à des mouvements, des odeurs, des repères visuels et des sons qui constituent leur langage.

"La danse annonce dans la ruche la découverte d’une riche récolte. Mais comment les abeilles qui en sont averties trouvent-elles l’endroit où il faut aller la chercher ?" Karl von Frisch[1].

Les éclaireuses, environ 5% de la colonie d’abeille, ont pour but de partir trouver des sources de nourriture, de pollen ou d’eau. Lorsqu’elles ont trouvé, elles rentrent au nid et communiquent le lieu du festin aux butineuses restées dans la ruche au moyen d’une danse unissant des mouvements, des odeurs et des sons. La danseuse émet des vibrations avec ses pattes et ses ailes en même temps qu’elle frétille latéralement à raison de 10 à 20 fois par minute.

Cette communication a été décodée pour la première fois par le professeur Karl von Frisch, un zoologiste autrichien né à Vienne en 1886, Prix Nobel en 1973. Pour observer ce phénomène bien particulier, voici comment ci-dessous toute la méthodologie et le mode opératoire mise en place :

"Observer".

Simplement ! En effet, à travers une ruche transparente le professeur Karl von Frisch a observé le comportement de l’abeille qui rentre après une découverte de nourriture. Et voici ses conclusions :

"L’abeille possède un système de communication visuel permettant des actions concertées".

Lors de cette communication, plusieurs informations sont transmises : la présence, la distance et la direction d’une aire de butinage!

Outre la légère complexité de cette communication, il est important de préciser que celle-ci se fait dans la pleine obscurité de la ruche… Mais voyons ensemble les explications :


La danse des abeilles est une forme de langage. © Patrick Goulesque


Deux danses différentes en fonction de la distance de la ressource.

  • la danse circulaire : l’abeille retrace des cercles horizontaux, en tournant sur elle-même, successivement dans le sens des aiguilles d’une montre, à un rythme très rapide (8 à 10 tours en 15 secondes), puis à contresens. Elle exécute la danse plusieurs fois pour attirer de nouvelles recrues. Cette danse signale la présence de nourriture à une faible distance, moins de 100 m de la ruche. Les autres abeilles, qui suivent la danseuse en la palpant avec leurs antennes, détectent le parfum de la source de nectar dont son corps est imprégné, et quittent alors la colonie, à la recherche de la source de nourriture, guidées par l'odeur des fleurs à exploiter. La danseuse ne transmet pas d'informations de direction avec ce type de danse.


  • Waggle dance ou danse en "8": cette danse est plus complexe et communique également la direction, la distance et la nature des sources de nourriture situées à plus de 100 m de la ruche. Dans un frétillement continu de l’abdomen (15 frétillements par seconde), l’abeille court droit, puis décrit un tour complet vers la gauche, de nouveau court droit, recommence un tour complet sur la droite, et ainsi de suite de sorte à décrire une sorte de "8" , comme sur l’image à gauche.

Pendant qu’elle répète ces motifs, les autres abeilles la touchent, la suivent et décryptent les trois informations essentielles :

  • L’odeur émise par le corps de l’éclaireuse les renseigne sur la source de nourriture.

  • La vigueur de la danse correspond à la qualité des ressources et le nombre de frétillement, soit la rapidité du nombre de figures, indique la distance : plus la distance est grande, plus la danse est lente. Par exemple :


  • Enfin l’avancée en ligne droite donne la direction de la ressource par rapport à l’entrée de la ruche.

La danse se faisant dans le noir, les abeilles s’orientent d’après le soleil avant de s’envoler. Et si le temps est nuageux ?! Pas de panique, en plus de ses deux yeux composés, elle dispose, sur le haut de la tête, de trois ocelles. Ce sont des yeux simples qui, sensibles à la lumière polarisée, permettent de repérer le soleil au travers des nuages.

A l’intérieur de la ruche, la position du soleil est en haut, à la verticale. Si l’éclaireuse a trouvé une source située à 30° à droite du soleil, elle avance sur une ligne formant un angle de 30° à droite de la verticale. Au cours de la journée, le soleil se déplaçant, elle modifie l’angle de son avancée en dansant.

Cette deuxième danse indique la présence de nourriture, sa direction et sa distance à la ruche. Distance cette fois comprise entre 100 m et 6 km de la ruche. C’est pourquoi le déplacement des rayons de la ruche n’est pas sans conséquences : la piste de danse appartient à un cadre précis !


Danse en cercles et danse en "8" apparaissent donc comme de véritables messages par lesquels la découverte de nourriture par une abeille est signalée aux autres abeilles. Les dangers aussi peuvent être communiqués de cette façon. En effet, l’éclaireuse peut transmettre un "signal stop" pour avertir la colonie d’un danger (une attaque d’un prédateur, des phéromones de stress sur certaines fleurs, une bataille perdue avec des abeilles d’une autre colonie, etc.).


Les abeilles apparaissent donc capables de produire/formuler et de comprendre/interpréter un véritable message. Elles peuvent donc enregistrer des positions et des distances, les conserver en mémoire pour les communiquer à travers l’expression de symboles comportementaux. Cette communication est ensuite perçue par les autres abeilles et devient moteur d’action. Il y a donc un système de communication efficace, toutes les butineuses étant capables, en dansant, à la fois d’émettre un signal et d’en recevoir de semblables compréhensibles par les autres abeilles de la communauté.

Une ruche en Provence.

Pour parrainer une ruche, rendez-vous sur : www.unerucheenprovence.fr.

Les ruches sont installées en Provence, au pied du Luberon. Le parrainage de ruches vous permet d'obtenir du miel en contrepartie de votre participation ainsi que de suivre l'évolution de votre ruche au cours de la saison.

Plus de photos et de vidéos sur le compte Instagram de ce projet : @unerucheenprovence

Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Danse_des_abeilles ; http://utime.unblog.fr/2007/09/27/la-danse-des-abeilles-est-elle-un-langage/ ; "Abeilles : tout savoir sur l'élevage" - Claire Waring et Adrian Waring - Artémis Editions - juin 2012 ; "L'ABC de l'apiculture" - Jean Lacube - Rustica Editions - mai 2013.

Photos : http://sweetrandomscience.blogspot.fr/2012/11/mini-dossier-intelligences-animales.html ; http://musee-du-miel.com/vie_ruche/danse_des_abeilles.html ;

[1] Vie et mœurs des abeilles, trad. André Dalcq, J’ai Lu, 1974, pp. 152-182

#danseabeilles #communicationdesabeilles #langagechezlesabeilles #butineuses #éclaireuse #abeille #abeilles #beekeeping #beekeeper #parraineruneruche #apiculture #bee #bees #apiculteur #apicultrice #waggledance #UnerucheenProvence #mieldeprovence #minipotsdemiel

  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence

© 2023 by Ponto Pet. Proudly created with Wix.com

Photos : https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/

Designed by macrovector_official / Freepik

Crédit Photo : Mathieu Gourgues

  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence
  • Une ruche en Provence